Christophe Colomb, Marco Polo, Magellan, Lapérouse…

SP_A0689

En ce gris dimanche automnal, nous avons décidé avec mon ami et ancien Collègue Damien d’aller visiter le musée Lapérouse, fameux musée où je passe tous les jours devant pour aller travailler et où je ne m’étais jamais encore arrêté…
Reçus par un passionné, nous avons ainsi pu découvrir l’histoire de ce navigateur 100% made in Tarn.

SP_A0684

Le 23 août 1741 né au manoir du Gô Jean-François de Galaup, dit Lapeyrouse (compte de Lapérouse), du nom d’une ferme que lui donna son père.
Dès 16 ans, cet albigeois participa à des confrontations maritimes avec les anglais, en Amérique et en France. S’en suivirent une campagne de 5 ans dans l’Océan Indien et les combats de la guerre d’Indépendance américaine jusqu’en 1783.
La paix revenue, Louis XVI lui confia une expédition et il repartit avec 2 navires en 1785 pour une expédition scientifique en complément de l’exploration du Pacifique, sur les traces de James Cook.
Après avoir collecté des informations durant plus de 2 ans au gré des populations indigènes, cette exploration prit tragiquement fin un jour de tempête tropicale sur les récifs d’une île inconnue (îles Salomons de nos jours) alors que son retour était prévu pour 1789.

En 1827, c’est un capitaine irlandais de la compagnie des Indes qui découvrit le lieu du naugrage.
Au xxe siècle, plusieurs recherchent permirent d’explorer cette zone, et de retrouver quelques objets du naufrage, mais des mystères demeurent toujours…

SP_A0679

Le musée Lapérouse a été réalisé en 1988 par la ville avec le concours de l’Association Lapérouse Albi-France, du musée de la Marine et du Conseil Général du Tarn.
Il nous permet de mieux connaitre la vie du navigateur tarnais, ses expéditions ainsi que la vie albgeoise notamment à son époque.

SP_A0683

Le musée est constitué de 2 parties. La première concerne la partie navigation et vie de l’époque, avec des cartes de son expédition, des récits, des maquettes de bateaux et autres objets faisant partis de ses voyages. Quelques tableaux illustrent le navigateur ainsi que des explications sur sa vie. On y apprend enfin que

SP_A0680 SP_A0682

SP_A0685 SP_A0686

La 2nde partie du musée nous propose des objets retrouvés issus du naufrage, une vidéo d’1/4 d’heure très complète racontant la vie de Lapérouse, et enfin une superbe maquette de l’Île où le navigateur fit sa dernière escale.

SP_A0687 SP_A0688

A noter qu’une statue en bronze lui est consacrée à Albi.
Il a laissé son nom au détroit entre les îles de Hokkaido et de Sakhaline au Japon, à une baie de l’île de Pâques, à une localité de la banlieue de Sydney près de l’endroit où il aborda en 1788, à un îlot nommé piton de La Pérouse au centre de l’atoll de la Frégate française (French Frigate Shoals) dans l’archipel d’Hawaï, et à des lycées à Albi et Nouméa.
Cinq navires de la Marine nationale française ont aussi porté son nom.

Merci à M. Berard pour toutes ses explications passionnées et à mon collègue Bernard qui m’a donné envie de découvrir la vie de ce navigateur albigeois.

Commentaires
One Response to “Christophe Colomb, Marco Polo, Magellan, Lapérouse…”
  1. DETOLSAN dit :

    Ce Musée est magnifique, à nous de la faire connaître…

Laisser un commentaire