L’Abbaye-école de Sorèze : bien plus qu’un monument historique !

bâtiment Abbaye de Sorèze et clocher église Saint MartinSe rendre à l’Abbaye-école de Sorèze, c’est avant tout découvrir l’histoire d’un lieu hors du commun situé dans un des plus beaux villages du Tarn. C’est aussi une histoire de l’éducation en France au cours des siècles.

La visite

Classée parmi les grands sites de Midi-Pyrénées, Sorèze est situé au pied de la Montagne Noire. Sa renommée est due en grande partie à son Abbaye-école qui, au fil des siècles, s’est forgée une réputation internationale de par la qualité de ses enseignements. C’est aussi une étape prisée par ceux qui font le chemin vers Saint-Jacques de Compostelle par la fameuse « Via Tolosa« .

Alors que j’habite depuis plusieurs années dans le Tarn, je n’étais jamais allé à Sorèze. De ce lieu, outre l’Abbaye-école, je savais aussi que ce village médiéval accueille aussi le premier dimanche de chaque mois un marché aux livres réputé. J’arrive donc à Sorèze et me retrouve au parking prévu pour accueillir les touristes. Nous passons ensuite à pied sous la porte Saint Martin et nous voilà face à l’entrée de l’Abbaye.

Fondée en 754 au pied de la Montagne Noire, l’abbaye bénédictine deviendra tour à tour un séminaire, une Ecole Royale Militaire sous Louis XVI, puis, sous la direction du Père Lacordaire, un collège de renommée internationale. Militaires, écrivains, philosophes et politiques y ont été formés jusqu’à sa fermeture en 1991. Depuis, on apprend à l’accueil, que l’Abbaye-école, classé Monument historique, a profité de nombreuses restaurations. Elle accueille aussi un hôtel-restaurant avec un espace de relaxation, un centre de formation et de nombreuses manifestations culturelles dont le festival Musiques des lumières au cours du mois de juillet.

Je vous conseille de prendre l’audio-guide (pour un euro de plus), un outil précieux pour profiter pleinement de la visite. Le parcours muséographique est situé dans l’aile sud de l’abbaye. Mais avant cela, je reste quelques minutes dans la cours des Rouges pour m’imprégner de cette atmosphère propice à l’étude et à la méditation.

Le parcours commence par la présentation d’une maquette du village de Sorèze et qui montre que l’Abbaye-école et ses jardins représentent plus de la moitié de la superficie totale. Nous passons devant les vitrines où sont exposés les costumes que devaient porter les élèves. Ensuite nous arrivons dans la salle des festivités, qui outre le plafond coloré à voir, affiche une citation de Henri Lacordaire qui modernisa l’enseignement de l’école au cours de la période où il en était le assumait la direction (1854 – 1861) :

La suite de la visite vaut pour la chapelle et surtout pour la visite des lieux d’étude et de vie des élèves avec notamment la taille ridicule des chambres pour les internes. Vu la simplicité de ces cellules, les élèvent n’avaient effectivement d’autre choix que d’étudier ou de prier… Il est très intéressant de découvrir les conditions d’enseignement au cours des différentes époques avec notamment des témoignages littéraires et photographiques bien choisis. On s’étonne juste que l’époque où l’abbaye devint une Ecole Royale Militaire n’ait pas été davantage développée.

Enfin, il faut aussi profiter de la visite pour découvrir l’exposition temporaire : Jean-Joseph Sanfourche, « sacré univers ». Légende de l’art brut, ami de Gaston Chaissac, de Jean Dubuffet, de Robert Doisneau, avec lesquels il a entretenu durablement une complicité épistolaire, Jean-Joseph Sanfourche (1929-2010) fut à la fois peintre, sculpteur, dessinateur et poète. Son art apparaît au premier abord empreint d’humour et d’une simplicité apparemment enfantine mais cette simplification poussée à l’extrême, est le résultat d’une longue recherche. Le dépouillement radical de ces figurations dote ses œuvres d’un pouvoir intense, toujours puissant, frôlant souvent le dramatique et par-fois même le tragique.

La visite terminée, il faut se balader dans les rues du village médiéval au charme certain. Dommage seulement que les jardins ne soient pas accessibles à la visite libre. Il faut compter deux heures pour visiter l’Abbaye et faire le tour du village. Je pense qu’il est plus agréable de faire cette visite le matin. Ensuite, vous pouvez faire une pause au restaurant Saint Martin face à l’entrée de l’Abbaye-école pour repas qui réserve un excellent rapport qualité/prix.

Photos

 

Animations

  • 20 et 21 août : 31ème grande foire de Sorèze. Le 20 août, vide-greniers, foire aux livres et repas champêtre à 20h. Le 21 août, foire aux chevaux, foire aux livres, produits du terroir, artisanat d’art, baptêmes en hélicoptère, repas champêtre…
  • 4 septembre : Marché aux Livres et Estivales des arts. De 9h à 18h, allée de la Libération.
  • Du 10 au 24 septembre : 12ème édition Salon d’Automne de peintures et de sculptures à l’Abbaye-école. Vernissage le 10 septembre avec comme invité d’honneur Karine Boinet (peintre).
  • 17 et 18 septembre : journées européennes du patrimoine. Entrée gratuite à l’Abbaye-école.
  • 24 septembre : concert de jazz à l’Auditorium de l’Abbaye-école à 21h avec Ph. Leoge et J-M. Padovani.
  • Du 29 septembre au 1er octobre : colloque « Le XIXème siècle des Saint Simoniens » à l’Abbaye-école.

Infos pratiques

Ouverture du point Accueil :
Tous les jours, dimanche et jours fériés compris.

- d’avril à septembre : 10h-12h / 14h-18h
- d’octobre à mars : 14h à 17h30
Fermeture le 1er Mai et durant les vacances de Noël.

Informations et réservations

Rue Saint-martin
BP 90025
81540 Sorèze
tel : 05 63 50 86 38 – fax : 05 63 50 86 00
courriel : abbaye-ecole.soreze(at)cg81.fr

Vous êtes tarnais ?

Demandez votre carte Ambassadeur et bénficiez d’entrées gratuites sur de nombreux sites.

Texte et photos : Christophe Coquis

Commentaires
One Response to “L’Abbaye-école de Sorèze : bien plus qu’un monument historique !”
Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire